immobilier

Comment choisir son prêt immobilier ?

Le financement d’un projet immobilier se fait généralement par le biais d’un prêt contracté auprès d’un organisme de crédit. Beaucoup de banques font la publicité de leurs offres qui sont multiples. Les futurs emprunteurs ont donc l’embarras du choix. Cependant, sur quels critères devriez-vous vous baser pour votre choix ? Il y a des paramètres divers. Le taux immobilier et la durée constituent toujours des pistes sérieuses mais parfois un œil professionnel est nécessaire.

Vérification le Taux effectif global

Le taux effectif global donne une approximation du prix d’un crédit immobilier dans son ensemble. Il peut intégrer dans son calcul les frais de dossier, les frais d’assurance, et les garanties diverses.  Le Taux effectif global doit impérativement être mentionné sur toute offre de prêt. C’est une information déterminante pour le choix. Il constitue une précieuse pour demander ou non le prêt. C’est donc un outil de comparaison. Le TEG est également utile pour éviter de tomber dans les mirages des taux d’appel trop attractifs. Ils omettent fréquemment les frais annexes et ne sont valables qu’un an en cas de prêt à taux variable.

Rationalisation des mensualités

Les conditions de remboursement d’un emprunt immobilier doivent être précisées au moment de la souscription de l’offre par l’emprunteur. Sur la base des revenus et des possibilités de chacun, le remboursement pourra être échelonné sur une période plus ou moins longue. Par la suite, il peut être adapté aux besoins. Toutefois, le changement des mensualités ne pourra se faire que si le prêt est dit « modulable ». Il est donc conseillé de lire attentivement le contrat pour prévenir les incompréhensions pour le futur.

Application d’un taux adapté

Le taux immobilier détermine le coût du prêt dans son ensemble. Il concorde avec le pourcentage du montant emprunté, en plus du montant initial du prêt. Dans la pratique, il y a deux catégories de taux immobilier.  D’une part, on peut citer le taux fixe. C’est le choix numéro un des Français. Cela se justifie par le fait que l’emprunteur peut connaitre ce taux dès le début de la souscription. La hauteur du taux, la période du remboursement et le prix des échéances sont déterminés dans le contrat. Pendant toute la durée du contrat, aucune modification ne peut affecter ces modalités. En revanche, il est possible que le taux fixé soit supérieur aux taux pratiqués par les organismes prêteurs dans les années qui suivent. D’autre part, il y a ce qu’on appelle le taux variable. Comme son nom l’indique, ce taux   fluctue chaque année. Cela dépend des augmentations et des baisses des taux du marché. Ces modifications sont déterminées par deux éléments dont le premier est l’Euribor. Il s’agit de l’indice de référence utilisé dans la zone Euro. Le deuxième élément est la marge ajoutée par l’établissement de prêt ajoute une marge. Elle varie entre 1 % et 3 %. L’application de ce taux est donc à double tranchant. L’emprunteur peut avoir en bénéficier.    C’est le cas lorsque l’indice est faible. Par contre, le prêt à taux variable peut aussi s’avérer néfaste si l’indice est élevé.
En tout état de cause, avant toute souscription, il est indispensable de bien connaitre les offres de prêts immobiliers et effectuer des comparaisons. Il est possible de recourir aux experts en prêt immobilier avant de choisir. Un crédit immobilier ne peut se faire qu’en ayant les informations nécessaires pour la comparaison. En plus dans le but de protéger les consommateurs dans ce choix difficile, la loi a imposé aux établissements de crédit une obligation de transparence. A cela s’ajoute les délais de rétractation. Ces différentes mesures aident dans la lutte contre le surendettement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *