contre expertise en cas de sinistre sur un bâtiment

Comment faire une contre expertise en cas de sinistre sur un bâtiment ?

Il n’est pas rare de voir des assurés recourant à une contre expertise en cas de fissures, de travaux de mal réalisés, des problèmes d’humidité, etc. Tel est le cas s’ils ne sont pas d’accord avec l’assureur sur le montant d’indemnisation proposé. Dans ce cas de figure, ils font appel à un expert bâtiment pour faire une expertise du bien immobilier. Le but en est de trouver la plus juste indemnisation. Besoin de faire une contre-expertise ? Découvrez comment y procéder.

À quoi consiste une contre expertise ?

Dans la plupart des cas, les compagnies d’assurance recourent aux services d’un expert pour évaluer les sinistres et pour estimer le montant de l’indemnisation à octroyer aux sinistrés. Mais cela n’est pas systématique. Elles peuvent ou non faire appel à un tel spécialiste, selon l’ampleur des dégâts. Si ces derniers sont légers, l’assureur peut verser directement l’indemnisation à l’assuré, et ce, après la présentation de quelques pièces justificatives.

Que les dommages et les désordres soient évalués par l’assureur lui-même ou par un expert,  vous êtes en droit de refuser les conclusions proposées. C’est à ce moment que vous avez besoin de l’intervention d’un expert bâtiment d’assuré, qui va réaliser une contre expertise. À la différence de l’expert d’assurance, celui-ci doit faire sa mission en toute indépendance et neutralité. C’est à partir du rapport qu’il établit que l’assureur fonde sa nouvelle proposition d’indemnisation.

Comment précéder à une contre-expertise ?

Quand vous avez l’intention de faire une contre expertise, vous avez d’abord besoin de désigner un expert bâtiment. Ce dernier vous représentera lors de la réalisation de la contre expertise contradictoire. Son rôle consiste à retrouver l’origine des sinistres subis par le bâtiment et à chiffrer les dommages. Dans certains cas, il peut également être amené à prendre des mesures conservatoires en vue de limiter les dégâts. À l’issue de la contre expertise, le professionnel établit un dossier constant les pertes subies. Vous allez remettre le dossier à votre compagnie d’assurance dans le cadre de votre réclamation d’indemnisation.

Avant de procéder à une contre-expertise, vous devez en informer préalablement votre compagnie d’assurance  par courrier. En ce qui concerne la procédure, celle-ci peut être mentionnée dans les conditions générales de votre contrat d’assurance. Alors, n’oubliez pas de vous y référer.

Il est à préciser que les honoraires de l’expert bâtiment que vous mandatez sont à votre charge, sauf si votre contrat d’assurance prévoit la garantie « honoraire d’expert ».

Comment trouver le meilleur expert bâtiment pour la contre-expertise ?

Pour trouver le meilleur expert bâtiment pour la réalisation d’une contre expertise, voici les critères que vous devez prendre en compte :

  • Sa compétence, dans la mesure où l’analyse approfondie des désordres et des dommages nécessite une connaissance particulière dans le domaine. Si possible, il est conseillé de miser sur un expert spécialisé dans des domaines précis, comme les infiltrations, l’humidité, la sécheresse, la malfaçon, etc. ;
  • L’assurance : l’expert doit bénéficier d’une garantie « assurance responsabilité civile professionnelle » ;
  • L’indépendance et la neutralité : ce qui signifie que le professionnel ne doit pas être rattaché à une compagnie d’assurance, à une agence immobilière, à un constructeur, etc.
  • La notoriété et l’expérience, pour bénéficier d’une expertise juste et neutre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.