Comment organiser une classe verte

Comment organiser une classe verte

A l’école, pour une acquisition accélérée des leçons, l’astuce est d’alterner les cours théoriques et les cours pratiques. Ces derniers peuvent se faire au laboratoire ou lors des stages pour les jeunes étudiants, mais pour les petits enfants en primaire c’est la classe verte. Une classe transplantée à l’extérieur qui est destinée pour découvrir l’environnement, les flores, les faunes, et soi-même. Les activités proposées par les encadreurs durant cette période sont à la fois divertissantes et éducatives pour le bien-être et l’épanouissement des élèves. Elle peut se dérouler dans les zones avoisinant de l’établissement, ou un peu loin comme à la campagne, d’une journée à deux semaines environ. Le déplacement requiert une organisation bien stricte.

L’organisation administrative de la classe verte

Les préparatifs d’une classe extérieure dans une zone éloignée de l’école doivent se faire dès le début de l’année scolaire. Après avoir confirmé la date et le lieu, les documents administratifs sont les premiers à régler pour acquérir l’autorisation. Le dossier est à remettre à l’inspecteur de l’académie. Il doit contenir le budget et le financement, les détails du séjour, l’effectif des participants, les noms des encadreurs, les activités à prévoir, les objectifs pédagogiques, et l’assurance. Le dépôt se fait 8 semaines précédant la date fixée si la classe verte  se passe dans une autre région, et 5 semaines si elle est dans le même quartier que l’établissement. Quand elle a lieu à l’étranger, il faut 10 semaines. Dès que l’autorité compétente reçoit la demande, elle envoie ses délégués sur le lieu pour constater la crédibilité de l’infrastructure et de l’environnement.

Comment se préparer psychologiquement ?

L’éloignement est source de choc entre parents et enfant : isolement, tristesse, peur, etc. C’est l’enseignant qui a le devoir d’apaiser ces inquiétudes en rassurant et en réconfortant quotidiennement les participants. Une collaboration étroite entre enseignants-parents est nécessaire pour établir le projet même si l’établissement dispose déjà des personnels compétents. Lors des réunions, il faut montrer aux parents des vidéos et des photos des élèves de l’année antérieure pour les convaincre que ce voyage sera bien organisé. On peut même les inviter à participer dans cette classe verte.

En classe, le professeur doit expliquer petit à petit aux élèves l’intitulé de la sortie. Il anticipe également les règles à respecter tels que de rester toujours à l’intérieur des limites établis, de faire attention au signal, de ne pas se bagarrer et travailler en équipe. Un comité ad hoc composé de parents, d’instituteur, des encadreurs, des collègues enseignants, et d’autres prestataires étudient les différentes facettes de l’évènement.

La préparation des équipements

Pour l’enseignant, la question de financement est une grande préoccupation. On peut demander des sponsorings chez les partenaires sociaux. A part la caisse de l’école ou les coopératives scolaires, des collectes de fonds peuvent se faire par vente de panier garnie, de tombola. Quant au transport, le mieux est de travailler avec les sociétés agrées pour être sûr du service. L’hébergement doit avoir le minimum de confort. Les équipements pour les activités doivent aussi être prêts. La classe verte se passe en printemps ou en été en général. Pour les élèves, il faut alors emmener les bagages appropriés, comme les chapeaux, les bottes, les imperméables. Les outils de travail doivent être au complet également tels que les blocs-notes, les crayons de couleurs, les loupes, les petits sacs, les gourdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.