Qu’est-ce que l’hyperlordose ?

Qu’est-ce que l’hyperlordose ?

Le terme hyperlordose est composé de deux mots hyper puis lordose. La lordose est une courbure soit au niveau du cou soit au niveau du bas du dos. On utilise le mot hyperlordose ici pour décrire les vertèbres lombaires qui se courbent anormalement. Cela peut causer des gênes ou maux. Il est possible de le corriger ou même de l’éviter.

Qu’est-ce qui fait trop courber votre lordose ?

Si vous avez l’habitude de ne pas vous tenir droit comme il faut, debout ou assis, vous courez le risque d’avoir cette courbure en exagération. Sachez que les talons hauts ou les sacs trop lourds que vous portez fréquemment contribuent à ce phénomène. La station debout de longue durée peut aussi en être la cause.

La transformation physique accentue aussi la lordose lombaire. Chez les femmes enceintes, leurs vertèbres ne supportent plus le poids de leur ventre et fléchissent. Les enfants en âge de croissance et les personnes obèses ne sont pas épargnés par cette anomalie. Enfin, la passivité des muscles du dos peut favoriser l’ hyperlordose.

Comment la lordose exagérée vous gêne ?

Votre gêne se traduit ici par le fait de vous pencher légèrement en arrière; c’est comme si une certaine force vous pousse au niveau des reins. La région du bas du dos est alors raide et ne permet pas de se baisser correctement. Votre ventre va avoir l’air trop penché en avant et les postérieurs en arrière; ce qui vous gâche la forme et la posture.

Les autres cas gênant de l’hyperlordose sont d’abord, les vessies et les intestins pressés; vous allez devoir uriner plusieurs fois dans la journée. Il y a également les sensations de fourmis dans le dos, les jambes ou bien les bras. Puis, citons les contractions involontaires des muscles. Enfin les cas qui vous dérangent le plus sont les douleurs dans le dos et qui peuvent s’étendre vers les bras et les jambes.

Quels sont les exercices qui corrigent la lordose excessive ?

Vous pouvez vous mettre à l’exercice de Superman en allongeant sur le ventre sur le sol. Levez faiblement vos bras, vos jambes et votre poitrine en même temps. Restez sans bouger deux  secondes en expirant. Ensuite, relâchez tout en inspirant.

Vous pouvez aussi rentrer le ventre, c’est comme si vous tentez de toucher la colonne vertébrale par le nombril. En faisant ce geste, inspirez et expirez l’air trois fois avant de relâcher votre ventre. Changez de position (soit debout, assis et coucher) pendant cet exercice.

C’est très efficace si vous arrivez à le faire dix fois le matin, le midi et le soir. En alternative, vous pouvez serrer les muscles fessiers, mais c’est à pratiquer en position assise seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *